Workplace from Facebook : clap de fin pour le modèle gratuit

Alain Garnier revient, à travers une tribune rédigée par ses soins, sur la fin de la gratuité de l’outil collaboratif «Workplace from Facebook».

facebook workplace

Dans sa dernière tribune, Alain Garnier, président et cofondateur de Jamespot, revient sur la fin de la gratuité de l’outil collaboratif « workplace from Facebook ».

Workplace from Facebook : clap de fin pour le modèle gratuit

Voilà bien une nouvelle surprenante… enfin pas pour tout le monde. Comme le veut le proverbe en marketing : « si c’est gratuit, c’est toi le produit ». Et les utilisateurs professionnels de la solution d’entreprise Facebook, nommée « Workplace » auraient dû avoir la puce à l’oreille. Car lorsqu’un produit est gratuit, cela veut dire que du côté du fournisseur, il y a de la publicité ou de l’utilisation de données personnelles.

Cela permet à celui qui fournit le service de rentabiliser ce dernier. Les serveurs coûtent de l’argent, avoir de la bande passante et stocker des données également. Comment Facebook fait-il donc pour gagner de l’argent ? C’est simple : ils utilisent les données de leurs utilisateurs. Facebook ne pouvait pas par les temps qui courent continuer à s’appuyer ce business model et a donc décidé de rendre sa solution payante.

La question qui se pose maintenant est : que peuvent faire les utilisateurs de Facebook Workplace ? Plusieurs options s’offrent à eux. La première est de voir ce changement comme une opportunité et de regarder les solutions alternatives. Il existait au départ ce qu’on appelait « le réflexe Facebook ».

Le réflexe d’installer rapidement Facebook en raison de 3 éléments : la marque était mondialement connue, utiliser Facebook était synonyme d’une expérience utilisateur simple pour les individus et enfin recourir à la solution américaine était le meilleur moyen d’apprendre à utiliser un réseau social d’entreprise.

La réalité est plus complexe car ce qui détermine le fonctionnement et la réussite d’un réseau social d’entreprise, ce sont en vérité les échanges entre les collaborateurs… Et ce n’est pas la simplicité de l’interface qui en est le point cardinal mais l’usage qu’ils vont en faire. La question c’est comment partager un document, l’annoter, le partager avec son groupe projet ? Ce n’est pas du réseau social grand public, bien au contraire, car ce sont les process et les actions qui sont importantes avant toute chose.

Ce que l’on peut reconnaître à Facebook, c’est d’avoir aidé à démocratiser un concept : celui de partage sous forme de réseau social dans le grand public qui évolue à présent dans l’entreprise. Le réseau social d’entreprise est devenu un des piliers de la communication moderne tout simplement en apportant une logique de transversalité. Transversalité d’une équipe, transversalité d’un collectif, d’un métier mais aussi, par exemple, d’un bâtiment qui peut regrouper plusieurs personnes et qui va permettre à l’information de circuler justement entre les personnes qui sont dans ces cercles d’intérêts.

À présent, la bonne alternative consiste à switcher vers un réseau social d’entreprise qui ne fait que ça. Et pour cela il existe aujourd’hui des solutions européennes de pointe. Car c’est un fait qu’il est important de reconnaître aujourd’hui : l’Europe a une belle avance sur ce sujet !

La raison de cette avance Européenne peut s’expliquer en partie. Une entreprise a besoin plus qu’ailleurs d’avoir une adaptation à son contexte business. Dans une entreprise on a besoin d’avoir une identité forte, d’avoir son logo et ses couleurs, son jargon et les outils dédiés. Une entreprise a besoin d’avoir une gouvernance bien définie : n’importe qui ne peut pas publier n’importe quelle information. C’est même parfois un sujet réglementaire. Dans tous les cas, il s’agit souvent d’un rapport à la sécurité des données.

Alors oui, ne boudons pas notre plaisir ! C’est vrai que l’on avait prédit et prévu la fin de la gratuité de Workplace. En revanche, on ne savait pas que cela allait être si rapide. Je pense que ceux qui ont fait confiance à Facebook doivent un peu s’en mordre les doigts… Mais il faut se réjouir de cette évolution, parce qu’elle marque aussi la fin d’un cycle, un cycle construit sur une fausse promesse : celui de la gratuité d’un service.

C’est vrai, qu’à titre personnel, je ne boude pas mon plaisir de voir arriver des clients de Workplace. Ils auront l’embarras du choix : des solutions qui offrent plus en terme fonctionnel et de prise en main pour une entreprise. Sans compter l’intégration native des capacités de gestion documentaire, agenda, tâches etc… Ce qui est plus simple pour l’expérience utilisateur.

Pour finir, quand on parle de l’expérience utilisateur, il est vrai que le design d’un Facebook est aussi sympathique qu’un petit bonbon ! Mais le fait est qu’on ne se nourrit pas que de bonbons… Avec Jamespot, vous allez non seulement retrouver votre page principale, alimentée par toutes vos activités diverses, mais avec également la possibilité d’ajouter des blocs personnalisables comme vous l’entendez.

Vous allez retrouver la logique du like bien sûr, mais avec la possibilité d’ajouter vos propres actions sociales ! Bref, le meilleur des deux mondes : une plateforme Jamespot déployée en seulement une minute suivi de quelques minutes pour le peindre et le mettre à vos couleurs. Et c’est parti ! Votre réseau social d’entreprise est en route et prêt à être utilisé. N’hésitez pas à découvrir davantage grâce à nos exemples de communication interne.

Avatar

Passionné par le numérique et grand amateur d'écriture qui apprécie tout particulièrement transmettre ses connaissances à d'autres personnes.