Bilan carbone : l’expérience de Jamespot

Pourquoi calculer son bilan carbone ? Après deux bilans carbone réalisés, nous souhaitons revenir sur notre expérience et les enseignements que nous en avons tirés.

Bilan carbone : l’expérience de Jamespot

La responsabilité sociale et écologique a toujours été un sujet important pour nous. Depuis la création de Jamespot, les fondateurs ont cherché à concilier leur travail, les technologies utilisées et les choix écologiques qu’ils pouvaient faire. Ainsi, entre 2010 et 2015, Alain Garnier s’est posé la question de calculer notre bilan carbone car il s’était rendu compte que le numérique dépensait plus d’énergie qu’on ne le pensait.

Pourquoi réaliser un bilan carbone chez Jamespot ?

L’initiative du calcul d’un bilan carbone a été lancée en 2015 par Alain Garnier

À cette époque, nous n’étions que 10 collaborateurs, mais nous avions tout de même les problématiques environnementales en tête. Nous voulions tous limiter notre impact, mais vouloir agir, c’est bien. Mais cela passe d’abord par mesurer et quantifier son impact afin d’identifier les pistes d’améliorations. Ainsi, en 2015, nous avons créée une association avec le cabinet Rhumb Consulting pour nous aider à calculer notre premier bilan carbone et à compenser ce résultat. 🌎

 

Alain Garnier, Président de Jamespot
Le changement climatique est un sujet essentiel pour les générations à venir, mais c’est dès maintenant qu’il faut s’y mettre. Dans les années 2010, je suivais l’évolution de la consommation électrique du numérique qui était de moins en moins « dans l’épaisseur du trait » … aussi à titre personnel, et avec toute l’équipe, alors qu’aucune obligation nous emmenait là, on a établi le 1er bilan carbone de Jamespot. Et ça n’a pas manqué. On a eu des surprises.

Le premier bilan carbone de Jamespot

Le premier bilan a eu lieu en 2016 sur l’année 2015. Le but de cette première édition était de faire un bilan énergétique et surtout de mettre en place une démarche d’amélioration continue pour Jamespot.
Et on peut dire que les résultats nous ont tous surpris. Évidemment, nous n’avons pas tout de suite compris les chiffres : 31743 kg CO2 émis sur l’année 2015. Un chiffre qui n’indique pas grand-chose si on ne regarde pas de plus près. 🧐

Les conclusions à retenir de ce résultat sont les suivantes :

  • Les locaux et le chauffage étaient des sources importantes d’émissions.
  • Nous avons pu noter que les serveurs OVH ne consommaient pas énormément et que ce partenaire français faisait vraiment attention à ses émissions.
  • Les déplacements professionnels sont également sources d’émissions, beaucoup d’entre nous venant en voiture ou en transport en commun.
  • Mais c’est surtout Alain Garnier qui a été le plus surpris de voir que son scooter été pointé du doigt comme l’une des plus grosses sources de pollution.

Cette première restitution a été un beau moment de partage et de réflexion. Les questions environnementales étaient déjà des sujets importants pour beaucoup et nous avons donc été très contents de pouvoir l’appliquer aux bureaux.

 

Julie Petignat, Customer Success Director
« C’est important pour nous de réaliser ce premier bilan carbone. On a besoin d’être aligné sur ses préoccupations personnelles dans sa vie professionnelle, et c’est vrai que l’environnement est un sujet essentiel pour de nombreux collaborateurs. »

 

À la suite du bilan, un plan d’action a été créé pour nous aider à nous améliorer. Ainsi, l’achat d’équipements et produits labellisés « Green » et un suivi des temps d’allumage des appareils ont, par exemple, été mis en place. De plus, pour compenser les émissions irréductibles, nous avons décidé d’investir dans un projet écologique et social et nous avons voté pour celui qui nous touchait le plus. C’est ainsi qu’un projet de construction d’habitats domestiques responsables en Afghanistan a été choisi.

Finalement, ce bilan a été publié auprès de ADEME pour plus de transparence. À l’issue, l’objectif était de tous nous embarquer et de nous accompagner pour que nous puissions allier écologie et travail.

Les actions mises en place par Jamespot :

  • Favoriser les modes de transport moins émetteurs comme les vélos ou les transports en commun
  • Éteindre les ordinateurs à la fin de la journée
  • Éteindre le chauffage le week-end
Bilan carbone : l’expérience de Jamespot

Un deuxième bilan au moment d’une forte croissance

En juillet, Jamespot a renouvelé l’expérience et fait le bilan carbone de l’année de 2019. Ce bilan n’a pas été réalisé sur l’année 2020 à cause des bouleversements liés à la crise sanitaire.

Pour aider le cabinet Rhumb Consulting à réaliser ce nouveau bilan, nous nous sommes mobilisés. Kanaé Yabé, notre responsable administrative, a notamment passé beaucoup de temps à chercher les données nécessaires.

 

Kanaé Yabé, Responsable administratif
« Collecter les données m’a paru compliqué au début vu le volume nécessaire. Mais avec l’aide du cabinet et de la plateforme Jamespot, tout s’est très bien passé et on a pu facilement calculer notre bilan carbone. »

 

C’est ainsi qu’en juillet dernier, Rhumb Consulting a fait la restitution des résultats. Encore une fois, ils ont été étonnants. Non pas à cause du scooter d’Alain, mais parce qu’ils restent modérés par rapport à notre croissance. Malgré l’augmentation du nombre d’utilisateurs, de plateformes et d’applications, notre impact carbone reste raisonnable.

Les résultats sont les suivants : 105706 kg CO2 eq, ce qui équivaut à 3,52 Tonnes de CO2 eq/ par salarié. C’est n’est pas clair pour vous ? 🤨 Et bien, ce ne l’est toujours pas pour nous non plus. Mais le cabinet nous a bien expliqué les informations importantes à retenir :

  • On a tout abord observé une nette baisse de 20% des émissions de CO2 liées à la consommation d’électricité.
  • Autre point important, notre dépendance aux services externes comme OVH a massivement augmenté.
  • Les déplacements domicile-travail des collaborateurs ont donc été repensés et surtout largement réduits grâce au télétravail.
  • Le point essentiel : Alain est passé au vélo électrique, ce qui a largement réduit son impact personnel.
  • On note ainsi une augmentation des émissions carbone liée à la croissance de la compagnie : + 231% d’augmentation d’émission de GES à l’échelle Jamespot et +22% d’augmentation d’émission de GES à l’échelle individuelle.

Ainsi, le bilan carbone a augmenté depuis 2015 : augmentation de la consommation électrique, des déchets ou des services utilisées. Mais évidemment cela s’explique par notre forte croissance et l’augmentation des utilisateurs, des plateformes, des applications et surtout des collaborateurs.

Pour compenser ce résultat, nous avons cette fois décidé d’investir pour un projet plus proche de chez nous : un projet de reboisement des forêts françaises. 🌲

Encore une fois, ce bilan fut riche en surprise et en découverte. Les nouveaux arrivants ont pu découvrir la démarche et s’engager pour la réduction des émissions.

Bilan carbone : l’expérience de Jamespot

Et vous, vous commencez quand ?

Réservez votre démonstration personnalisée et découvrez le réseau social d’entreprise Jamespot !

Je réserve ma démo

Pourquoi continuer ?

Avec ces deux bilans, nous avons appris de nombreuses choses. Tout d’abord, nous avons désormais une meilleure compréhension des plus importants postes d’émissions de gaz à effet de serre. Ce calcul nous a permis de concevoir et d’implémenter un plan d’action efficace pour réduire notre empreinte écologique.

 

Raphaël Van-Laere, Développeur
« Je suis content que Jamespot s’engage sur la notion du climat. Faire partie d’une entreprise partageant mes valeurs est important et la question de l’urgence climatique est un sujet central aujourd’hui. »

 

Nous avons repensé certains de nos fonctionnements : favoriser les modes de transport moins émetteurs comme les vélos ou les transports en commun, éteindre les ordinateurs à la fin de la journée, éteindre le chauffage le weekend… Des petites actions qui finalement ont un impact important.

C’est pour cela qu’il faut continuer chaque année de calculer son impact carbone. Nous voulons rester engagés et en constante amélioration pour l’avenir de l’environnement.

Ce qui est clair, c’est que le calcul de notre bilan carbone nous a donné envie de fédérer notre écosystème autour d’engagements forts et de faire en sorte que les personnes et acteurs autour de nous se mobilisent. Ainsi, nous avons choisi de nous engager auprès d’actions collectives :

  • Leaders For Climate Actions, une communauté de 1500 entrepreneurs unis pour l’action climatique.
  • Planet Tech Care, une initiative rassemblant un réseau de partenaires qui a pour ambition d’accompagner les entreprises qui souhaitent intégrer le numérique dans leur trajectoire environnementale.

 

Julie Petignat, Customer Success Director
« Grâce au bilan, tout le monde a le même niveau d’information, tout le monde peut être acteur, on peut mesurer nos progrès. Être acteur c’est ne pas changer d’ordinateur trop souvent, et c’est aussi choisir ensemble le mode de compensation carbone. Geste individuel, geste collectif, on agit tous dans la même direction. »

 

Mais avec la crise sanitaire, une question est apparue : celle du télétravail. Est-ce que cet outil massif chez Jamespot France va diminuer l’empreinte carbone ? Cela va dépendre des logements de chacun d’entre nous. Sur lesquels Jamespot n’a pas de prise… Un élément encore difficile à calculer et à prendre en compte.

En synthèse

Toute entreprise a la capacité de participer à sa manière pour réduire son impact écologique. Calculer son bilan carbone est la première étape pour améliorer son fonctionnement.
Chacun a un rôle à jouer dans cette transition, en tout cas c’est ce que l’on pense chez Jamespot. À travers des petites actions et des légers changements, nous espérons améliorer les choses et réduire au maximum notre empreinte carbone. 🌳